Mesnil sur l'Estrée – Site officiel

15, Grande-Rue - 27650 Mesnil-sur-l'Estrée
Tél. 02 37 64 90 00 - Fax. 02 37 64 90 01
E-mail : mairie@mesnillestree.fr

Mesnil sur l'Estrée – Site officiel -

Compétences de la commune

Les compétences des communes sont identiques quelle que soit leur taille. Elles ont une vocation générale instituée par la loi du 5 avril 1884 : « le conseil municipal règle, par ses délibérations, les affaires de la commune ». Si la commune est l’échelon qui a été le moins concerné par la décentralisation, ses missions ont néanmoins été élargies. On peut ainsi distinguer :

Les compétences traditionnelles du maire, en partie liées à la fonction de représentant de l’État dans la commune, dont :

  • Les fonctions d’état civil : enregistrement des mariages, naissances et décès…
  • Les fonctions électorales : organisation des élections, révision des listes électorales…
  • L’action sociale : gestion des garderies, crèches, foyers de personnes âgées.
  • L’enseignement : depuis la loi Ferry de 1881, l’école primaire est communale, elle gère la construction, l’entretien et l’équipement des établissements.
  • L’entretien de la voirie communale.
  • L’aménagement : logement social, zones d’activités, assainissement, protection des sites…
  • La protection de l’ordre public grâce aux pouvoirs de police du maire.

Les compétences décentralisées dont notamment :

  • L’urbanisme : c’est pour l’essentiel une compétence des communes. Celles-ci élaborent et approuvent les plans locaux d’urbanisme (qui ont remplacé en 2000 les plans d’occupation des sols), ce qui permet au maire de délivrer des permis de construire au nom de la commune, et non plus au nom de l’État. Les communes ou leurs groupements compétents ont l’initiative de l’élaboration d’un schéma de cohérence territoriale (appelé schéma directeur avant la loi du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains, dite loi SRU) présentant le projet d’aménagement et de développement durable retenu et fixant les objectifs des politiques d’urbanisme dans certains domaines (habitat, développement économique, déplacement des personnes et des marchandises…).
  • L’enseignement : la commune a la charge des écoles publiques. Elle en est propriétaire et en assure la construction, la reconstruction, l’extension, les grosses réparations, l’équipement et le fonctionnement. Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), ou bien une ou plusieurs communes, peuvent également créer, selon la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, à titre expérimental, des établissements publics d’enseignement primaire pour cinq ans maximum et avec l’accord de l’autorité académique. La commune intervient, par ailleurs, dans la définition de la carte scolaire.
  • L’action économique : depuis la loi du 27 février 2002 portant sur la démocratie de proximité, les communes et leurs groupements, tout comme les départements, peuvent participer au financement des aides directes aux entreprises, dans le cadre d’une convention passée avec la région et leur attribuer des aides indirectes (ex. : garantie d’emprunt).

Source : www.vie-publique.fr